Acteurs du territoire : découvrir un lieu par son patrimoine grâce à France is Fun, l’expérience touristique unique !


19 mai 2015
Acteurs du territoire : découvrir un lieu par son patrimoine grâce à France is Fun, l’expérience touristique unique !
Follow by Email
Facebook
Google+
https://frenchtech-brestplus.bzh/acteurs-du-territoire-decouvrir-un-lieu-par-son
Twitter
LinkedIn

Imaginez découvrir la Bretagne en apprenant à faire le Kouign Amann avec un pâtissier de Carantec, ou en vous initiant à la technique de la broderie traditionnelle dans un atelier quimpérois…

C’est le principe de France is Fun, plateforme de réservation en ligne d’activités proposées par des professionnels locaux. Son but : offrir aux vacanciers la possibilité d’une expérience touristique exceptionnelle.
Aujourd’hui Laurianne le Cossec, créatrice de France is Fun, nous parle de ce concept implanté en plein pays Bigouden et grâce auquel elle veut que le voyage soit avant tout une opportunité de faire des rencontres authentiques entre passionnés.

Quel est votre pitch ?
France is fun est un hub qui propose une nouvelle manière d’explorer les destinations et les territoires.
La plateforme permet, en 3 clics, de découvrir un territoire à travers la rencontre avec les passionnés locaux et des activités qualitatives : pour vivre une expérience touristique unique.
Les professionnels mettent leurs spécialités en avant sur notre plateforme de réservation en ligne dans le but de proposer quelque chose qui se démarque des activités touristiques traditionnelles : partager la journée d’un pêcheur de homard, découvrir les vagues bretonnes avec un surfeur professionnel, etc.
Ce concept répond à une tendance qui se profile dans le tourisme international pour les 30 prochaines années : d’après l’Organisme mondial du tourisme, les gens vont rechercher de plus en plus de contact et d’authenticité lors de leurs voyages.

Comment ça marche ?
Il faut être un professionnel pour proposer des activités.
Mais c’est vrai que nous rencontrons des gens talentueux qui pourraient proposer de partager leurs spécialités avec les touristes voyageurs. Nous les incitons à se professionnaliser afin de pouvoir proposer une expérience hors du commun via France is Fun. Avec le statut d’auto-entrepreneur c’est facile à mettre en place. Et la plateforme se charge ensuite de faire leur promotion.

L’outil web a été conçu pour être avant tout très pratique. Il s’agit de faciliter l’expérience du voyageur.
Il permet de réserver l’activité directement en ligne et depuis le monde entier. La réservation est faite directement avec les professionnels : la date, l’heure, le règlement… tout est fait en ligne.
Nous avons également mis en place des bons cadeaux personnalisables pour chaque activité. Le bon est imprimable directement via le site Internet. Ça peut même être un cadeau de dernière minute.

Quelle valeur fondamentale le projet France is fun véhicule-t-il ?
Ce que je préfère dans la vie ce sont les rencontres et les échanges. C’est comme ça que la vie s’expérimente pour moi.
Les valeurs fondamentales de mon projet sont la rencontre et l’authenticité : la mise en valeur de la dimension identitaire de chaque territoire, qui fait que chaque expérience de voyage sera toujours unique.
Au niveau des voyages, j’ai réalisé que ce que beaucoup de gens recherchent c’est de rencontrer les habitants locaux, qui leur donnent les bonnes adresses, qui partagent avec eux un moment privilégié.
Il y a aussi une notion de démarche collaborative : la plateforme crée une énergie positive auprès des professionnels locaux, qui se mobilisent pour partager les richesses de leur territoire avec les touristes.
Avec France is Fun je veux que l’émotion se crée dans ce partage entre gens passionnés.

Comment est née l’idée de France is Fun ?
L’idée est née par une nuit d’avril 2013.
Cette nuit-là je n’ai pas dormi et j’ai tout décidé : le concept, le logo, j’ai vérifié que la marque était disponible.
À l’époque, je travaillais au Comité Régional du Tourisme de Bretagne, à Rennes. J’y étais “Responsable des expériences bretonnes” : j’allais sur les territoires pour dénicher des pépites, que l’on relayait sur le site web du CRT.
J’ai eu envie d’aller encore plus loin dans cette démarche en proposant un outil performant et en accompagnant les professionnels dans la valorisation de leur activité.

La société a vu le jour le 30 avril 2014 et le site est ligne depuis le 11 novembre 2014.
Et je n’ai commencé à communiquer plus largement que depuis avril 2015.
Pour l’instant, je teste le service sur tout le territoire breton : avec Bretagne is Fun, présentée il y a quinze jours.
C’est cohérent puisque le projet démarre dans le Finistère et parce que mon réseau est déjà important en Bretagne.
L’idée est de développer ensuite le concept dans toutes les régions : il y a des choses sympas à découvrir partout en France, et c’est tout le principe de France is Fun.

Quel est votre agenda pour les semaines ou les mois à venir ?
Jusqu’à fin 2015 nous concentrons le service sur les activités en Bretagne. C’est de plus en plus facile parce que maintenant beaucoup de professionnels qui souhaitent être sur le site viennent directement vers nous, via la plateforme.
À partir de janvier 2016, si les finances le permettent, nous commencerons à développer le service sur d’autres régions et commencerons à travailler sur le marché international.

Quel message transmettriez-vous à quelqu’un qui envisage de se lancer dans l’aventure start up ?
Pour moi ce qui est indispensable, c’est de ne jamais arrêter de rêver, de toujours y croire. Si on persévère on y arrive.
Il faut bien s’entourer et toujours rester positif quoi qu’il arrive.
Il n’y a pas que le rêve américain : en France aussi on peut avoir un projet, une idée, et réussir. Je suis une jeune femme de 30 ans, je ne suis pas issue d’un milieu intellectuel ou d’entrepreneurs mais d’un milieu ouvrier je ne sors pas d’une école de commerce". Je n’ai pas un tapis d’or au pied de mon lit. Et ça marche quand même !
En France on a de la chance : on peut monter des projets et je trouve qu’il faut le mettre en avant.

Si vous aviez 100 000 € à investir dans une autre start up du territoire, laquelle choisiriez-vous ?
Je pense au fond de dotation Explore, à Concarneau. Ce n’est pas une start up.
Mais ils accompagnent des projets innovants et durables, portés par des jeunes gens talentueux et passionnés.

Pour participer à l’aventure France is Fun, vous pouvez apporter votre coup de pouce via cette campagne de crowdfunding :

 http://www.kisskissbankbank.com/france-is-fun

Et pour aller plus loin :