Avant-gout du West Web Festival 2015, avec Sébastien Le Corfec


30 avril 2015
Avant-gout du West Web Festival 2015, avec Sébastien Le Corfec
Follow by Email
Facebook
Google+
https://frenchtech-brestplus.bzh/avant-gout-du-west-web-festival-2015-avec
Twitter
LinkedIn


Entrepreneur en série, Sébastien Le Corfec pourrait être qualifié de véritable enfant du Net. Basé à Brest, il crée sa première société de prestation de services 100% web en 2001 : Evernet. Il est aussi le chef d’orchestre de l’accélérateur de start up West Web Valley, ainsi que le co-fondateur du West Web Festival : première université du web européen, qui se tient depuis 2014 au cœur du Festival des Vieilles Charrues, à Carhaix.

En juillet 2014, le West Web Festival avait réuni 2000 visiteurs.

Pour cette deuxième édition, Sébastien et son équipe nous réservent des rencontres inédites, des moments forts, en musique et à la gloire du Webentrepreneuriat.

Aujourd’hui, nous lui posons nos questions pour en savoir davantage sur le West Web Festival : ce nouveau rendez-vous incontournable et qui porte haut l’énergie créatrice du territoire Brest Tech+.

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

J’ai 36 ans, je suis marié, j’ai 2 enfants et je suis qualifié de “webentrepreneur” : 1 accélérateur, 1 fonds d’investissement, 8 participations, 1 festival, 1 magazine…
Cela fait plus de 10 ans qu’au travers de sociétés, je lance régulièrement de nouveaux concepts dans l’univers du web.

J’ai toujours baigné dans ce milieu puisqu’en 2001 déjà, à 21 ans, j’ai créé ma première société de prestations de services : evernet.fr, dont le cœur de métier est la mise en œuvre de stratégies web et la création de sites Internet.

J’ai participé à de nombreuses aventures du web depuis : copains d’avant, roulez malin, coocoonhome, pour ne citer qu’eux.

En 2012, je décide de fonder la West Web Valley, avec mes associés Charles Cabillic (aC3) et Ronan Le Moal (DG du Crédit Mutuel Arkea). Dans cet accélérateur privé de start up Internet, nous misons 15 000 euros par projet en moyen financier et humain.

Et l’année dernière, nous avons organisé le premier West Web festival au sein des Veilles Charrues, qui est le premier festival de musique d’Europe.

Quel serait votre pitch pour nous présenter le WW Festival ?

Le West Web Festival, c’est allier “Web, Business et Musique” afin de créer l’université d’été du Web européen.
Après avoir fait carton plein en 2014, le West Web Festival se tiendra du 16 au 17 juillet 2015. À l’instar du festival SXSW d’Austin et en s’alliant au 1er festival musical européen les Vieilles Charrues, le West Web Festival s’installe comme une référence web et digital en France et en Europe.

L’année dernière, pour la première édition, nous avons rassemblé 500 visiteurs et 1500 followers en streaming.
Nous avons eu la visite de grands noms du web, tels que Laurent Solly (directeur général de Facebook France), Frédéric Mazzella (fondateur de BlaBlaCar), Orkun Saitoglu (directeur des startups chez Paypal), Catherine Barba (experte en e-commerce et transformation digitale), etc.
Côté concert, les festivaliers ont pu voir sur scène Stromae, Elton John, Indochine, Vanessa Paradis…

Pour cette seconde édition, nous attendons les rocks stars de Muse, les Chemical Brothers… Auxquelles se mêleront croiseront les rockstars du web Pierre Kosciusko-Morizet, Celine Lazorthe (Leetchi), Anne Lauvergeon (Sigfox), Axelle Lemaire (secrétaire d’état chargée du numérique)…

Comment est né ce Festival ? L’histoire de l’idée ?

En 2009, avec Loic Royant (Ex directeur Vieilles Charrues), Emmanuel Gomila (Webmaster Vieilles Charrues) et Cédric Williamson (Ex Meito), nous réfléchissions à créer un open coffee web breton durant le festival. Cette 1ere et dernière édition du « Geek Charrue » a réuni une vingtaine de personne.

Quelques années plus tard, la West Web Valley est lancée. Nous sommes en mars 2014, je dis à mes compères : « ça serait bien d’avoir un superbe événement européen en Bretagne. Regardez Austin et son SXSW, qui mêle de la musique, du film et du web. Et c’était à la base un festoche de musique. Pourquoi ne pas faire ça lors du 1er festival européen : les Vieilles Charrues ? ». On a eu 3 mois pour monter cette 1ère. J’ai pris 5 semaines de vacances après !

Comment organise-on un tel évènement ?

Sur la partie événementielle, je suis le chef d’orchestre. Ronan Le Moal est mon co-programmateur 😉
Charles Cabillic se charge de la partie « gestion ».
Pour la première édition du Festival, une quinzaine de salariés du groupe aC3/Evernet ont travaillé sur le projet.
Pour la seconde édition, nous avons décidé d’ouvrir, en créant une association composée de finistériens, de malouins, de rennais, de parisiens et d’un new-yorkais 😉

2015 est la 2e édition : quels sont vos retours d’expérience de l’édition 2014 ? Qu’avez-vous modifié ? Amélioré ?

Tout le monde, à l’unanimité, a trouvé ce moment excellent !
L’unique bémol : la partie business que nous avons améliorée en créant, pour cette année, la rencontre avec les Tauliers du web.

Ils sont content manager, business developer, social media manager dans les grands groupes. Et ils vous attendent pour écouter votre pitch, découvrir votre CV… Loin de l’esprit des rassemblements parisiens, nous avons créé un véritable moment d’échanges autour de plusieurs verres et entre speakers et participants, le tout accompagné d’un fond sonore musical fabuleux !

Nous avons également revisité le Startup Battle et avons décidé d’utiliser l’incroyable opportunité des Vieilles Charrues pour offrir aux porteurs de projets l’opportunité de tester leurs idées.
S’ils ont un produit ou un service en phase avec l’évènement, ils pourront le tester auprès des festivaliers du West Web Festival !
Le festival des Vieilles Charrues a accueilli en 2014, 225 000 festivaliers sur son site. Imaginez : vous avez un produit ou un service digital révolutionnaire et vous souhaiteriez le faire connaître au grand public. Quoi de mieux pour cela qu’un festival rassemblant plusieurs centaines de milliers de personnes ?

Le Startups contest est l’un des rendez-vous forts du West Web Festival. À quoi peut-on s’attendre pour cette année ?


Terminé les startups contests avec un format toujours identique, des pitchs trop « propres » et sans confrontations. Place à l’affrontement bienveillant !
Cette année, le concours des startups change ses règles ! Place à une véritable compétition entre les startups… Pour gagner ce concours, les startups devront se confronter et se démarquer des autres pour arriver jusqu’à la finale et remporter le grand prix !

Le West Web Festival sur le web :