Le monde d’après, un monde en « remote » ?


10 juillet 2020
Le monde d’après, un monde en « remote » ?
Follow by Email
Facebook
Google+
https://frenchtech-brestplus.bzh/le-monde-dapres-un-monde-en-remote
Twitter
LinkedIn

Durant ces derniers mois, le monde s’est mis, confinement oblige, en mode « remote » (« éloigné » en bon français) : télé-travail, télé-consultation, école à distance etc.

A présent que les usages se sont démocratisées mais que le retour au travail s’effectue au fur et à mesure, comment se projeter sur nos activités économiques des prochains mois ? On a tenté d’apporter quelques éléments de réponse avec différents acteurs du territoire, qui ont testé, expérimenté, ou fait des choix sur la fin 2020. Merci à Julie, Juliette et Kevin pour leurs retours d’expérience sur des tiers-lieux ou événements passés et à venir ! 🤘

Le travail à distance = travail en mode dégradé ?

C’est forcément la question qu’on a pu se poser au début du confinement. Les salariés sont ils équipés, les outils sont ils accessibles et fiables, bref les conditions sont elles réunies pour permettre de travailler aussi bien que dans l’entreprise ? Sur cette question, Kevin Le Goff, co-fondateur de la Swenson House (tiers-lieu de la pointe bretonne, à Audierne), nous livre son retour :

Kévin le Goff : « Grosse activité sur les dernières semaines à la Swenson House, on était complets pendant 2 mois, avec l’apparition de nombreux nouveaux coworkers qui ont bénéficié d’aménagement sur leurs lieux de connexion, et ont ainsi pu se familiariser avec notre tiers-lieu. On a aussi accueilli des ex-parisiens ayant fait le choix de s’installer loin des grandes agglomérations ».



« On est évidemment ravis de cet afflux, mais cela nous emmène à repenser nos espaces de travail : re-aménagement avec moins d’open-space, pour favoriser les appels et visios, qui sont devenus la norme ! »


« Les usages ont été accélérés pendant la période, et nous ont amenés à nous équiper de solutions collaboratives (Klaxoon notamment), souvent déjà utilisés par nos membres dans leurs entreprises, et qui trouvent un prolongement naturel de leur activité au sein de notre tiers lieu.

Notre offre de service a également évolué, notamment le développement d’une plate-forme de vidéos (interviews, webinaires etc), là aussi pour apporter plus de contenu en distanciel ».

« Les voyants sont donc au vert, avec une communauté qui s’agrandit, se diversifie et qui s’enrichit mutuellement en partageant leurs bonnes pratiques ».


En complément :
👉 L’article Maddyness : les tiers-lieux, acteurs-clés du territoire
👉 L’infographie du Village by CA Finistère sur le télétravail

Gérer un événement collaboratif à distance = mission impossible ?

Toute période de crise voit fleurir différentes innovations et est propice à la création. La période que nous venons de connaitre n’échappe visiblement pas à cette règle, avec l’apparition de nouveaux formats jusqu’ici insoupçonnés.

C’est ainsi qu’un hackathon « full remote » a été expérimenté ces dernières semaines, à 2 reprises, par « Bressst », la filière d’excellence FinTech qui a émergé sur le territoire il y a 2 ans. Julie Jégou, UX designer & chargée de mission sur le projet Bressst nous en dit plus sur ce format atypique qui a réuni, derrière leurs PCs, des étudiants qui ont planché sur les problématiques de certaines FinTech emblématiques.

Julie Jégou : « Ce hackathon totalement dématérialisé n’était évidemment pas du tout prévu en l’état ! On devait l’organiser en présentiel, mais les conditions nous ont amené à le faire évoluer, et en échangeant avec The Corner qui nous a aidé à piloter l’opération , l’opportunité de proposer un format en ligne s’est présenté naturellement ! »



« Les étudiants étaient assidus, la créativité n’a pas été bridée, (voire même décuplée !), et le fait de travailler sur des cas réels des startups est clairement un booster énorme. »  



« Nous étions sur une jauge restreinte pour la 1ère édition (environ 10 étudiants), mais l’avantage du distanciel nous a aussi permis une ouverture géographique plus large… plus de contraintes de déplacement 😊.

Les étudiants ont donc planché sur un cas mis sur la table par la FinTech « Wilov » : récompenser le bon usage de la voiture. 10h plus tard, après des travaux collectifs encadrés par des mentors, des phases d’idéation, de tri, de prototypage… des propositions concrètes et qualitatives ont été formulées au client ! »

« Le point central de ce format en ligne réside dans le choix et la facilité de prise en main des outils collaboratifs. Nous avons utilisé Zoom (visio), Miro (plate-forme d’idéation) et Figma (design d’interface). Tout le monde y gagne ! Pour les étudiants l’apprentissage des outils est un facteur de motivation et d’apprentissage, c’est top ! »  

Si c’était à refaire ?
« Le format a fait ses preuves et va être renouvelé, preuve de l’intérêt de l’initiative, mais il sera sans doute mixé avec un format présentiel. »

Mixer événement présentiel & distanciel ?

C’est le parti pris pour la prochaine édition de la Sea Tech Week, qui se déroulera sur cette fin d’année. Coordonné par le Technopôle Brest-Iroise dans la dynamique du Campus mondial de la mer, cet événement international se tient tous les 2 ans, pendant plusieurs jours, attirant plus de 1000 participants avec une proportion de visiteurs internationaux non négligeable (environ 30%).

Devant les incertitudes liées à la crise sanitaire, le parti pris a été de passer là aussi en mode dématérialisé, mais de conserver un temps présentiel en amont (un « Before ») pour fédérer la communauté et faciliter la prise en main des outils (« Onboarding »).

Juliette Rimetz Planchon, chargée de l’événement pour le Technopôle Brest Iroise, nous fait part des points de vigilance liés à l’organisation : 


s
« Passer en mode dématérialisé est un vrai challenge pour nous, car nous avons souhaité conserver les briques de contenu traditionnelles : stands, conférences et RDV 1to1″.


« Nous avons testé plusieurs solutions techniques pour imaginer ce nouveau format, qui allaient de la simple succession de webinaires à des environnements totalement immersifs. Cette dernière hypothèse est bien sûr intéressante (tout l’événement est en réalité virtuelle), mais pas totalement satisfaisante à nos yeux, car elle nécessite des moyens techniques importants de la part des utilisateurs (ordinateurs performants etc) et ne permet pas de voir les congressistes que sous forme d’avatars, ce qui ne nous semble pas suffisant pour l’immersion.

Au final, nous avons opté pour une solution mêlant webinaires et salon virtuel, mais en privilégiant des interactions fortes sur le salon (possibilité d’échanger par visio, tchat, mail). »


Est-ce plus facile de préparer cet événement en virtuel ?

« Hé bien… non ! Le travail de préparation en amont est clairement plus important : tout doit être anticipé, testé. Nous sommes accompagnés par une régie technique qui gère les notions de multiplex, de replay (indispensable quand on est sur plusieurs fuseaux horaires), et nous y ajoutons des traductions en simultané… bref un sacré travail amont et qui nécessite beaucoup de RH le jour J. »


Comment le présentiel trouve sa place dans l’organisation ?

« Une dizaine de jours avant l’événement, on organise un « Before » en présentiel sur Brest. C’est l’occasion pour une partie de la communauté de se retrouver, mais aussi de refaire la promotion de l’événement, en rappelant la richesse du contenu, les différentes sessions, les intervenants etc.

Mais l’objectif est aussi de permettre aux différents intervenants de s’approprier les outils, de réviser les bonnes pratiques de connexion (prise de parole, matériel utilisé etc), bref ça met tout le monde dans le bain et ça créé du lien ! »


En complément :
👉 Retour d’expérience de Gregory Maubon, (organisation du Laval Virtual) sur les bonnes pratiques événementielles



Dates du semestre 2 sur le territoire FTB+, en présentiel & distanciel :

  • Ticket to Pitch 9 octobre | Roscoff
  • Ocean Hackathon 9 – 11 octobre | Brest
  • Sea Tech Week | du 12 au 16 octobre | Brest
  • Tourisme & Numérique 5 & 12 novembre | Lannion
  • Unlock Your Brain, Harden Your System 13 & 14 novembre | Brest
  • Act In Space (Hackathon spatial) 13 & 14 novembre | Brest
  • Femmes & Numériques le 1er décembre | Quimper

Retrouvez ces dates sur l’open agenda par ici 👉 https://bit.ly/3cihBwM