ACTUALITÉS
Levées de fonds : actus & tendances du marché

Des acteurs locaux impliqués dans le développement des startups : le regard des investisseurs

Epopée Gestion souhaite réinvestir durablement les territoires au niveau local

 

En juillet dernier, Epopée Gestion annonçait le closing de leur nouveau fond Epopée West Web Valley II a hauteur de 40 millions d’euros. L’objectif ? Accompagner 25 startups implantées en Bretagne, Normandie, Pays de la Loire et Nouvelle Aquitaine avec des tickets d’entrée allant de 500k à 2 millions d’euros.

 

Cofondée en 2020 par Ronan Le Moal et Charles Cabillic, Epopée Gestion a pour vocation de développer l’économie des territoires en accompagnant des entreprises régionales de l’Ouest de la France. L’annonce de ce nouveau fonds à hauteur de 40 millions d’euros vient confirmer la stratégie d’investissement territoriale et l’attractivité locale.

 

“Nous croyons que les startups sont de puissants leviers d’innovation pour accélérer les transitions d’avenir. Chaque jour, nous rencontrons des entrepreneurs audacieux qui fourmillent d’idées pour apporter des réponses concrètes et innovantes aux enjeux environnementaux et sociétaux” Charles Cabillic, cofondateur d’Epopée Gestion

Un ralentissement des investissements sur les projets en amorçage selon la West Web Valley

 

Acteur local historique dans le paysage de l’investissement, la West Web Valley accompagne et investit dans 5 à 7 startups en amorçage chaque année. Accélérateur et fonds de capital risque, la WWV se concentre sur l’Ouest de la France et la Bretagne.

Sébastien Le Corfec, cofondateur de la structure et investisseur remarque un certain ralentissement avec l’apparition de signaux faibles en début d’année qui sont venues perturber le marché “startup” : chute des cryptomonnaies, Nasdaq, contexte mondial incertain etc. De ce fait beaucoup de startups ont préféré décaler leur levée de fonds et faire des alliances avec leurs partenaires historiques. Les CEO qui avaient tout de même décidé de lancer le process de levées de fonds ont fait machine arrière dû à des propositions de valorisation inférieures aux précédentes levées.

 

“En région, les startups ont toutes compris qu’elles devaient se rapprocher assez rapidement d’un EBITDA positif (Bénéfice avant intérêts, impôts, dépréciation et amortissement) en diminuant leur cashburn”

Côté typologie des startups, Sébastien Le Corfec remarque une tendance croissante de l’émergence de projets à impact, secteur dans lequel ils ont investi assez tôt (au travers de startups du type Ecotree, Patatam ou encore Vite Mon Marché).

 

”Pour conclure, d’après notre observatoire régional, 20% des startups sont en cours de levée, 45% souhaite lever dans les 12 mois à venir et plus de 35% déclarent ne jamais vouloir lever…”

Une tendance qui se confirme côté Business Angels

 

Steven Morio , président des Finistère Angels, nous confie que la tendance reste calme quant aux levées de fonds. Il mentionne notamment des conditions moins propices aux investissements depuis la fin de l’ISF (impôt sur le fortune) qui a réduit les niveaux de tickets chez les business angels. Par effet ricochet, les montants placés ont donc significativement baissé par rapport aux années précédentes.

Michel L’Hostis, membre des Armor Angels et fondateur de la startup Apizee, partage ce constat.

 

Une tendance qui semble se confirmer à l’échelle nationale, où le ticket médian recherché augmente : “En 4 ans, le ticket médian est passé de 1M€ à 4M€.” (source In Extenso, BAROMETRE DES LEVEES DE FONDS 2021). Les startups se tournent donc davantage vers des fonds d’investissement que des business angels, en accédant directement à des montants de levées plus conséquents.

 

Parmi les dossiers déposés, un constat s’impose : de moins en moins de startups se présentent au guichet pour laisser la place à des projets plus industriels ou commerciaux. Les dimensions environnementales, écologiques et maritimes semblent quant à elles récurrentes. “En l’espace de quelques années, le périmètre d’intervention semble se réduire avec un peu moins de projets portés devant notre association” Steven Morio.

Les récentes levées de fonds à l’Ouest

Retour sur les dernières annonces du territoire.

Ecotree annonce sa troisième levée de fonds

 

En juillet dernier, Ecotree (qui propose d’investir pour préserver la biodiversité) annonçait sa 3ème levée de fonds en 5 ans. Après une première levée de 1,2 millions en 2018, 3 millions en 2019, la startup greentech lève 12 millions d’euros pour renforcer sa position sur le marché européen. Elle fait alors entrer à son capital des sociétés comme la Société Générale, Financière Fonds Privés et Famae.

 

Créée en 2016, Ecotree devrait, via cette levée, annoncer de nombreux recrutements pour venir compléter la team des 90 salariés actuels (source : Erwan Le Menée, président & cofondateur), et accélérer sa croissance, en France et en Europe.

 

Pour en savoir plus sur Ecotree et son rapport aux levées de fonds, rdv le 11 octobre au Totem (plus d’infos en bas de l’article! 🤔)

La santé séduit les investisseurs : Intradys lève 1,6 millions d’euros.

 

Un mois plus tôt, c’est la startup Intradys, spécialisée dans le traitement d’images médicales, qui annonçait une levée de fonds de 1,6 millions d’euros auprès d’investisseurs privés, médecins, français et étrangers. Une levée de fonds qui a suscité un grand intérêt également auprès de fonds institutionnels. Un secteur qui a le vent en poupe sur premier semestre 2022, puisque la santé se classe au 3ème rang des secteurs les plus dynamiques en terme investissements. (Sur l’ouest breton, on peut aussi penser aux startups OSO AI, Oxyledger, ou encore SeaBeLife, qui avaient aussi récemment eu la confiance d’investisseurs).

 

Les objectifs de cette levée sont doubles pour Intradys. Le premier sera de renforcer les équipes pour leur permettre de doubler leur effectif dans les 12 prochains mois. Le second objectif est celui de la certification et de supporter la commercialisation d’un premier service, LUMYS.

« Conjointement à cette levée de fonds, Intradys a renforcé son comité scientifique avec des médecins spécialistes de la radiologie interventionnelle, tous reconnus internationalement. Cela permettra à Intradys de s’assurer que LUMYS, et son futur écosystème en cours de développement, répondra aux besoins des médecins, des hôpitaux et permettra de mieux soigner les victimes d’AVC (source: Gwenael Guillard, CEO Intradys).

 

Nous avons interrogé Gwenael Guillard, CEO de Intradys, sur son ressenti sur la levée de fonds dans le secteur médial :” Le médical reste un investissement particulier à cause du besoin de certification (CE, FDA) mais les fonds connaissant le milieu connaissent bien ces enjeux. Intradys a un business model permettant de générer du chiffre d’affaires tout en préparant ces certifications.

En Europe, les projets deeptech souffrent en effet d’un manque de financement et d’investissement dû au fait qu’ils nécessitent des expertises spécifiques et des cycles de développement pus longs. En revanche la perspective est plutôt réjouissante :

 

D’après une étude Dealroom & Speedinvest, 73.9 milliards d’euros ont été levés en Europe par des start-ups DeepTech industrielles, en progression de 120% par rapport à 2020, et 56% de ces investissements ont pour origine des investisseurs américains ou asiatiques. Par ailleurs, l’étude conclut que 49% des investissements ont été réalisés par des investisseurs non VC (comme des industriels ou fonds corporate), en progression par rapport à 35% en 2020.” (Source In Extenso, BAROMETRE DES LEVEES DE FONDS 2021)

Vos prochains rendez-vous "levées de fonds"

Le sujet vous intéresse ? Vous souhaitez échanger avec des entrepreneurs qui ont récemment levés ? Vous cherchez à lever des fonds ? Nous vous proposons trois dates à retenir pour les prochaines semaines :

Meet & Beer avec Erwan Le Mené, président de Ecotree

(11.10 – 18h30 – Brest – Il reste des places !)

 

Erwan Le Mené nous partagera son expérience, sa vision et son ambition pour Ecotree. L’occasion d’échanger avec lui et de lui poser des questions concrètes ! Pour cela on vous donne rdv au Totem le mardi 11 octobre à partir de 18h30.

Go Invest : rencontres entre investisseurs et startups

 

(11.10 – Rennes – inscriptions closes)

 

Evènement breton, porté par les 7 Technopoles de Bretagne, Go Invest revient le mardi 11 octobre de 9h à 14h au Roazhon Park à Rennes pour sa 23ème édition. L’objectif de cette demi-journée est de mettre en relation des startups présélectionnées en recherche de fonds et des investisseurs. Cette année 46 projets ont été sélectionnés, dont 50% en phase d’amorçage, à la recherche montants allant de 150k à 2M d’euros. En face, une trentaine d’investisseurs seront au rendez-vous pour les rencontrer.

Soutenir les entreprises du territoire dans leur stratégie de financement fait partie de l’ADN des Technopoles.

Erwan Bescond, responsable du pôle entrepreneuriat du Technopole Brest Iroise nous parle de cet event : « Ainsi depuis 23 ans, nous organisons avec nos  homologues  bretons un évènement de référence pour les entreprises souhaitant lever des fonds : GO Invest. Un temps fort pendant lequel Startups et Investisseurs (régionaux et nationaux) se retrouvent pour des speed meetings qualifiés. »

 

Au delà d’un évènement one shot, les Technopoles ont fait le choix depuis deux ans de renforcer la dynamique par l’ajout d’un parcours de formation en deux temps : l’un sur les attendus d’une levée de fonds, l’autre sur la préparation au pitch investisseur. Une formule qui fait le plein depuis son lancement. « Par ailleurs, nous nous appuyons sur un réseau d’investisseurs pour guider et conseiller la startup dans cette phase importante de son développement. » 

 

Côté Technopôle, nous portons notre effort dans l’accompagnement des premières levées de fonds, celles qui interviennent au début de la vie de la jeune pousse, passage critique pour lequel il y a beaucoup de prétendants mais peu d’élus avec peu de fonds dédiés. (source : Erwan Bescond & Françoise Duprat)

 

French Tech Rise

(2.12 – Paris – encore possible de candidater !)

La 2ème édition de FT Rise, journée nationale dédiée aux rencontres Startups x VCs, se tiendra début décembre 2022 à Paris.

20 startups seront au rendez vous pour rencontrer les investisseurs présents. Les startups devront répondre à plusieurs critères : entreprise de moins de 10 ans, siège social situé en France, tout secteur d’activité, perspective de levées de fonds dans les 18 prochains mois et être en recherche de financement en série A ou B (minimum 2M€ recherchés).

1 startup du périmètre ouest-breton sera présente. Si vous souhaitez postuler, c’est encore possible jusqu’au 10 octobre !

 

👉 Toutes les infos ici : https://lafrenchtech.com/fr/la-france-aide-les-startup/french-tech-rise/

TICKET TO PITCH : CE QUI VOUS ATTEND

Il est l'heure de vous dévoiler ce qui vous attend le jour J, entre conférences, rdv et visites. (...)

Femmes & Numérique est de retour pour une 5...

RDV le mardi 8 novembre 2022 de 9h à 12h30 au Chapeau Rouge à #Quimper

Breizh Way Of Life : Découvrez Vincent , Responsa...

Découvrez le 5ème épisode de notre web série disponible sur notre page Talents. A travers le (...)